Flash infos avril 2015

Le paradoxe Français

Combien de temps nous faudra-t-il pour sortir d’une attitude complentative incapable d’éviter, à nos entreprises, les difficultés qu’elles connaissent ? Quand aurons nous compris que nos combats pour « toujours plus d’argent » sont derrière nous ? Jusqu’à quand allons nous contourner, artificiellement, les dispositifs pour se donné l’apparence d’avoir trouver la bonne solution ? Pourquoi gardons-nous des outils obsolètes pour fonctionner alors que devant nous tout bouge et se métamorphose ?

La résistance aux changements déforme les dispositifs économiques qui régissent des entreprises. La suspicion s’accroit quand la confiance doit être conservée et renforcée. Alors que le nombre de transports sanitaires va aller en augmentant, la défaillance des entreprises de ce secteur ne cesse de croître ? Les pratiques centrées sur le profit immédiat sabordent l’équilibre des systèmes. Le VSL a été mis dans l’ombre du taxi. La garde dite commerciale, bien qu’officieuse, est venue tordre le cou à la garde préfectorale ! Ces procédures ne sont que des leurres qui mettent en péril toute l’organisation des transports sanitaires.

Ceux qui se spécialisent dans de tels contournements sabordent la profession. Les financeurs ne pourront pas accepter longtemps de telles pratiques. Comme toujours, c’est la majorité des entreprises qui va payer le prix fort, à cause d’une minoritè déviante. Il n’est pas question de laisser de telles dérives venir miner le redressement de nos entreprises. Nous serons là pour dénoncer de tels agissements.

Notre finalité n’est pas de soulever les tapis, mais il faut savoir le faire quand il s’agit de la survie du transport sanitaire. Depuis de longues années la FNTS a été force de propositions avec le plan stratégique partagé avec la FNAA et la FNAP. Des voies sérieuses et réalistes, pour accompagner la mutation des transports sanitaires privés, sont avancées. Les derniéres lois et les récents décrets, nous concernant, reprennent la majeure partie de nos suggestions. Cela montre la force de nos convictions et leur réalisme. Les expérimentations pour L’Urgence Pré-Hospitalière sont le témoin de notre déterminisme. On nous propose de tenir la barre du changement, à nous de la tenir et de choisir le bon cap. Ne soyons pas que de simples passagers de ce voyage pour la modernité. Nous devons être des acteurs constructifs et prépondérents. Nous devons montrer notre expertise et notre capacité à développer un nouveau modèle économique.

Les expérimentations présentent un risque contrôlé qui mérite qu’on le prenne. En effet, s’investir sur la réorganisation de l’UPH est une opportunité pour montrer notre capacité à répondre aux enjeux de demain, notamment en termes d’optimisation et d’organisation. Si la réussite est au bout du chemin de ces 10% du marché il sera envisageable d’étendre les éléments forts de ce nouveau modèle économique à toute l’activité du transport sanitaire. Tout l’enjeu est là. Les moyens d’y parvenir sont mis à notre disposition, sachons saisir cette opportunité.

En tournant le dos à ces expérimentations on laisse, à l’Etat, le soin d’organiser les transports sanitaires, à notre place. Nous savons que sa logique s’appuie sur des réflexes de restrictions, de contraintes et de mise sous tutelle des transporteurs sanitaires. Est-ce cela que l’on souhaite ? L’immobilisme ne doit pas éteindre nos convictions. Sachons prendre des risques mesurés. Proposons les voies d’optimisation révélatrices d’un nouveau modèle économique que nous piloterons en responsabilité, de façon libre et autonome.

« La République doit réécrire son contrat social et rénover ses institutions. Il faut casser la défiance entre les dirigeants. Nous pouvons passer rapidement d’une France en difficulté à une France à la pointe du progrès économique, social et culturel. Notre capacité de rebond dans une iconomie entrepreneuriale est réelle. Mais il faut agir… vite ! » *C.S.E.

DGOS

La DGOS nous a proposé une concertation sur le nouveau modèle économique et social du transport sanitaire. Elle nous a convoqués en Janvier, puis à renvoyer la date du rendez-vous une première fois puis une seconde fois pour une rencontre fin Mai. Ces renvois succéssifs montrent une désinvolture méprisante pour la profession. Toutes les fédérations du transport sanitaire on fait savoir leur mécontentement. Elles attentent, de la DGOS, une reprise en main de ce dossier dans les meilleurs délais. Nous avons demander un report du dépôt des dossiers de candidature des expérimentations sur l’UPH, suite à ces contretemps successifs. Dossier à suivre.

Cliquez ici pour lire la lettre signée par les quatre fédérations

etatgenerauxsante2015

 

Etats Généraux de la Santé à Marseille  Le 3 Juillet 2015

A l’initiative de l’inter-pro Santé Provence PACA, se dérouleront les états généraux de la santé. Cet évènement rassemblera d’éminents économistes, universitaires, industriels, dirigeants d’entreprises publiques, privées et associatives ainsi que des professions libérales et des représentants des usagers. Pour en savoir plus sur ces Etats Généraux cliquer sur le lien : www.etats-generaux-sante.fr

 

6 ième Université des DOM

Les 29 et 30 Mai 2015

A saint Gilles les Bains

La Réunion

Pour toute information s’adresser au secrétariat de la FNTS

*C S E = Christian Saint-Étienne, après avoir enseigné à l’université Paris-Dauphine et travaillé au FMI et à l’OCDE, est depuis 2009 professeur titulaire de la chaire d’économie au Conservatoire national des arts et métiers.