14 ZA Le Colombier 31460 Caraman 05 59 23 29 00

L’ambulancier

L’ambulancier est chargé d’effectuer les transports sanitaires terrestres des malades, blessés ou parturientes pour des raisons de soins ou de diagnostic. Ces transports sont effectués sur prescription médicale ou à la demande du Centre 15 (SAMU). Pendant le transport, l’ambulancier doit assurer la sécurité et le confort du patient. Dans l’exercice de sa profession, il doit respecter les règles professionnelles applicables aux transports sanitaires. Etre ambulancier, c’est avant tout exercer un métier au service des autres, de manière dévouée et efficace. C’est aussi :
  • apporter les premiers secours (respiration artificielle, massage cardiaque…),
  • prendre en charge et transporter un blessé ou un malade dans les conditions optimales de sécurité, de confort et de bien-être psychologique,
  • surveiller l’état du malade et s’il y lieu brancher les appareils d’assistance (ventilation, oxygène),
  • conduire de façon appropriée et en toute sécurité en évitant les cahots et en ménageant le malade ou l’accidenté,
  • vérifier chaque jour l’état du véhicule et du matériel d’assistance,
  • remplir les tâches administratives : feuille de surveillance, fiche de bilan, facturations…
  • collaborer avec les autres intervenants de l’aide médicale urgente,
  • transmettre des informations aux services hospitaliers et effectuer un bilan au Centre 15.

La formation

La formation s’adresse à tout public, titulaire d’un permis de conduire catégorie B en cours de validité (période probatoire expiré), et de l’attestation préfectorale autorisant la conduite des véhicules sanitaires. Les candidats doivent être à jour des obligations vaccinales prévues par l’article L 10 du code de la santé publique (DT. Polio, hépatite B, BCG), ne présenter aucune affection ou handicap incompatible avec la profession d’ambulancier, et être titulaire de l’A.F.G.S.U. niveau 1 ou d’un équivalent (A.F.P.S…). La sélection comporte :
  • une épreuve d’admissibilité comprenant un stage de découverte de 140 heures et une épreuve écrite (français et arithmétique),
  • une épreuve d’admission consistant en un entretien avec un jury.
Contenu de la formation L’ensemble de la formation comprend 630 heures d’enseignement théorique et clinique en centre de formation et en stage, réparties comme suit : Enseignement en centre de formation : 455 heures Enseignement en stage clinique et en stage en entreprise : 175 heures

Les modules de formation correspondent à l’acquisition des huit compétences du diplôme

  • Module 1 : Dans toute situation d’urgence, assurer les gestes adaptés à l’état du patient (3 semaines soit 105h + 70h de stage).
  • Module 2 : Apprécier l’état clinique du patient (70h + 35h de stage).
  • Module 3 : Respecter les règles d’hygiène et participer à la prévention de la transmission des infections (35h).
  • Module 4 : Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de la sécurité pour l’installation et la mobilisation des patients (70h + 35h de stage).
  • Module 5 : Établir une communication adaptée au patient et à son entourage (70h).
  • Module 6 : Assurer la sécurité du transport sanitaire (35h + 35h de stage).
  • Module 7 : Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité des soins (35h).
  • Module 8 : Organiser les activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession (35h).
Le diplôme est délivré aux candidats ayant validé l’ensemble des modules. La participation à l’ensemble des enseignements est obligatoire.

Les centres de formation

L’ambulancier en images

Voir la vidéo sur la formation d’ambulancier Voir la vidéo sur le métier d’ambulancier

Le conducteur de Véhicule Sanitaire Léger

Le conducteur de Véhicule Sanitaire Léger est chargé d’effectuer les transports sanitaires assis, des malades, blessés ou parturientes pour des raisons de soins ou de diagnostic.

Ces transports sont effectués sur prescription médicale. Pendant le transport, le conducteur doit assurer la sécurité et le confort du patient. Dans l’exercice de sa profession, il doit respecter les règles professionnelles applicables aux transports sanitaires. Pour assurer pleinement cette mission, le conducteur doit avoir un sens relationnel adapté aux pathologies des personnes transportées et avoir la capacité de communiquer avec les acteurs du système de santé : médecin, infirmière, secrétariat médicale, etc.

Pour assurer cette fonction, il faut être titulaire d’un permis de conduire catégorie B en cours de validité (période probatoire expirée), être à jour des obligations vaccinales prévues par l’article L 10 du code de la santé publique (DT. Polio, hépatite B, BCG), ne présenter aucune affection ou handicap incompatible avec la profession de transporteur sanitaire, et être titulaire de l’A.F.G.S.U. niveau 1 ou d’un équivalent (A.F.P.S…).

Il reçoit la demande de transport et met tous les moyens en sa possession pour y répondre. Il coordonne ainsi les mouvements des véhicules et des personnels pour satisfaire les demandes en fonction de l’organisation du planning et des impératifs de l’activité.

Le régulateur

Le régulateur a une fonction clé dans l’entreprise. Il est en permanence au téléphone et devant ses écrans pour d’une part répondre aux nombreuses demandes des patients et des services médicaux et, d’autre part, affecter ces déplacements aux équipages qui tournent sur le terrain. Il doit anticiper les problèmes liés aux aléas de la circulation et des services médicaux pour que le déplacement du patient se fasse dans les meilleures conditions. Le métier de régulateur impose une grande maîtrise de soi, de la réactivité et de la rigueur avec d’excellentes capacités relationnelles.

Les régulateurs sont issus de BTS logistique ou Transport ou sont issus du terrain.  

Les Fonctions “supports”

Facturier

Il a en charge la facturation de l’activité transport. Il en assure le suivi, télétransmet les informations aux caisses d’assurance maladie, gère la relation avec les CPAM ou établissements de santé sous contrats et traite les rejets, les cas particuliers, etc. Cette fonction nécessite une bonne connaissance de la réglementation et beaucoup de rigueur.

Comptabilité/Gestion administrative

La personne dédiée à ce poste tient la comptabilité de l’entreprise, assure les déclarations diverses, réalise les paiements des fournisseurs, etc.

Gestion des ressources humaines

Elle assure le recrutement, la gestion administrative des salariés, gère les litiges, établit les plans de formation, met en place des initiatives pour développer la cohésion entre les salariés.

278 commentaires

Trackbacks for this post

  1. https://goo.gl/maps/zmpV6nMETPk

REPLY A MESSAGE